A PROPOS

MOT DE LA FONDATRICE

Le Fonds des Nations Unies pour la Population a consacré son combat dans l’exploitation du dividende démographique pour l’amélioration des conditions socio-économiques de la jeunesse, afin d’atteindre l’émergence escomptée dans les agendas de développement élaborés pour l’horizon 2030 des Nations Unies et 2063 de l’union Africaine.  Il y a 1,8 milliard de jeunes âgés de 10 à 24 ans, représentants la plus grande population de jeunes dans le monde. Ils représentent près du quart de la population mondiale et 90% d’entre eux vivent dans des pays en développement. La puissance de 1,8 milliard de personnes ne peut être ignorée et leur engagement ou leur absence déterminera si les ODD seront atteints. De plus, l’Afrique a la population la plus jeune du monde et « dix des pays les plus jeunes du monde » se trouvent sur le continent Africain. Selon le Rapport sur la situation des jeunes de l’espace francophone de 2016, l’observatoire démographique et Statistique de l’espace Francophone et Organisation Internationale de la Francophonie donne les proportions suivantes de la représentation des jeunes en Afrique Centrale : Cameroun, 61.4%, Centrafrique53.3%, Tchad 24.3% ; Gabon 90.3% ; Congo 90.4% ; RDC 77.9% ; Guinée-Équatoriale 44,6% et Sao Tomé-et-Principe 44,6%.

Les politiques ont besoin d’une cure de rajeunissement et il est important de trouver un équilibre entre expérience et besoins, énergie et force innovatrice de la jeunesse.

Le Réseau Eau et Climat des Organisations d’Afrique Centrale (RECOJAC) appelle les jeunes de la région Afrique Centrale à s’unir, à s’engager encore davantage en tant qu’agents du changement dans le cadre des processus de développement.